Risques psychosociaux



Evolutions du contexte socio-économique et du travail

Depuis deux à trois décennies le monde du travail subit une profonde mutation. Les entreprises (industrie et tertiaire) se sont radicalement transformées avec l’explosion des nouvelles technologies (micro-informatique, systèmes d’échange et partage des données et internet) de la robotisation et de l’automatisation. Et les changements survenus dans l'organisation du travail ont été à la mesure de cette révolution : apparition du management par projet et décloisonnement de la hiérarchie pour les cadres, organisations matricielles, banalisation de la pratique du travail en urgence (technique du « juste à temps ») et de la production à flux tendu : Lean Manufacturing, reengineering, toyotisme, etc.

Les salariés sont sortis de l’assujettissement, mais ont dû prendre des initiatives, être performants et s'investir massivement dans l'entreprise. Sur le plan économique, la rémunération de l’actionnariat et la croissance sont devenus les nouveaux paradigmes avec pour corollaire une logique financière le plus souvent à court terme et une pression étroite sur les entreprises et donc sur les salariés avec pour corollaire un accroissement des risques psychosociaux.


Les évolutions du travail et son contexte :

  • Des évolutions économiques en faveur des logiques financières à court terme, mondialisation
  • Le client au centre du travail et un travail plus « impliquant » dans une économie de services ;
  • Contraction du temps de travail ;
  • La rationalisation des processus de production et des outils de gestion ;
  • La complexification et l’intensification du travail liées notamment aux évolutions technologiques ;
  • L’individualisation de la gestion des ressources humaines et l’accroissement des responsabilités ;
  • L’affaiblissement des collectifs de travail ;
  • La précarité des emplois, des parcours et l’évolution de la place du travail ;
  • Le travail confronté aux évolutions sociétales ;
  • Des changements incessants déstabilisant les cadres de travail.

L’individu et les nouvelles attentes sur le travail

  • La question du sens et des valeurs du travail ;
  • Des attentes de reconnaissance ;
  • L’individualisation ;
  • L’autonomie et les possibilités de développement ;
  • La socialisation : entrer dans les collectifs de travail et s’intégrer dans un fonctionnement social (reconnaissance collective, par les pairs,…) ;
  • La notion de justice sociale : attente d’une politique des ressources humaines dans les entreprises qui vise un traitement équitable des individus ont pour conséquences un investissement personnel complet du salarié et une implication psychique, cognitive et physique plus forte.

SourceINRS




Copyright (c) 2007 Eretra Tous droits réservés